Une fille cachée pourrait prétendre à l'héritage de Delarue

26 Nov 2012

Succession de Jean-Luc Delarue : une fille cachée se manifeste

Posted by admin

Dans la succession de l’animateur et producteur de télévision français Jean-Luc Delarue, une femme d’origine zaïroise a fait parvenir à la Justice une demande de reconnaissance en paternité concernant sa fille âgée de douze ans et dont Jean-Luc Delarue serait le père biologique.

Le testament de la vedette, portant sur un patrimoine estimé à près de 30 millions d’euros, prévoit une répartition à parts égales entre sa jeune veuve et son fils de six ans issu d’une précédente union. Mais si la justice venait à reconnaître que Jean-Luc Delarue est bien le père biologique de la fille de douze ans, cette dernière pourrait alors prétendre à une part de l’héritage qui devrait donc être partagé en trois. Encore faut-il que la preuve de la filiation puisse être établie.

Est-il possible de réaliser des tests ADN sur une personne défunte ?

La réponse est oui : les tests ADN de paternité donnent des résultats très fiable, que les échantillons aient été prélevés sur une personne morte ou vivante. Néanmoins, lorsque, comme ici, le père présumé est déjà enterré, il est difficile d’obtenir des échantillons de son ADN. Il revient en effet au tribunal de donner l’autorisation d’exhumer un corps pour y prélever de l’ADN. Or cette autorisation n’est que très rarement accordée. Il est alors utile d’envisager d’autres options.

La filiation avec le défunt peut être établie avec le concours de la famille

La première option à envisager, c’est de demander la contribution de membres de la famille du père décédé. On peut ainsi demander au frère ou à la sœur du père présumé, c’est-à-dire l’oncle de l’enfant, de fournir des échantillons de leur ADN. Un oncle ou une tante et leur neveu ont toujours une partie de leur génome en commun, car ils sont généalogiquement proches. On peut également demander la contribution des grand-parents. Si l’enfant a suffisamment de marqueurs en communs avec ses oncles, tantes et grands-parents paternels, alors la paternité biologique de l’homme défunt peut être établie.

Dans l’affaire Delarue, un tel cas de figure est possible, à la condition que les parents et le frère de la défunte vedette acceptent de se prêter au jeu d’un test ADN. Dans le cas contraire, la seule option pour la mère de la fille présumée sera de convaincre le tribunal du bien fondé de sa demande en fournissant un maximum de témoignages et de photographies attestant de la véracité de la relation qu’elle a entretenu avec Jean-Luc Delarue au moment où l’enfant a été conçu.

L’affaire promet d’être longue, compte-tenu de la somme très importante qui est ici en jeu.

Test de Paternité Accrédité à Seulement €89 p.p Cliquez ici pour en savoir plus